Première étape pour une entreprise qui se lance dans l’e-mail marketing : obtenir les adresses e-mails de contacts consentants. Deuxième étape : qualifier ces contacts, c’est-à-dire récolter les informations nécessaires à la mise en place de messages e-mails au contenu et ciblage pertinents. Or différentes techniques permettent de collecter et mettre à jour sa base de contacts correctement. Tour d’horizon…

.
La collecte d’adresses e-mails opt-in et la mise à jour des contacts
sont les bases d’une stratégie d’e-mail marketing performante.
.
L’acquisition d’adresses e-mails opt-in
  • La collecte online est la technique la plus courante, que cela soit via un formulaire sur le site Internet, le téléchargement de ressources ou encore l’inscription à des jeux-concours. Le tout est de penser à toujours demander l’accord explicite de l’internaute.
  • La collecte offline n’est pas pour autant à négliger. Par exemple, les commerciaux peuvent proposer aux prospects de s’inscrire au programme e-mailing de l’entreprise. Sur un point de vente ou lors d’événements (salons ou foires), l’adresse e-mail peut être demandée à chaque client.
  • Tous les ‘fans’ ou ‘followers’ d’une société ne sont pas forcément abonnés aux communications par e-mail de celle-ci. L’intégration d’un formulaire d’inscription sur la page Facebook ou sur le blog corporate sont des techniques à tester.
.
La qualification des contacts
  • Qualifier ses contacts consiste à récolter des informations complémentaires et nécessaires sur ces derniers afin de mieux cibler ses envois et répondre au plus près de leurs attentes. En fonction des besoins de l’entreprise expéditrice, ces données peuvent concerner l’adresse postale, le numéro de téléphone, les centres d’intérêt du contact, le moment de réception privilégié, etc.
  • La méthode la plus rapide et la moins intrusive est la mise en place d’un centre de préférences. Chaque contact pourra alors y modifier, ajouter ou supprimer des informations à souhait.
  • Avec le développement des réseaux sociaux, on entend dire qu’il est également possible de collecter des données supplémentaires sur les profils sociaux des contacts. Attention, il est recommandé d’utiliser cette technique seulement si les personnes ont préalablement accepté la récupération d’informations.
  • A retenir : mieux vaut demander un minimum d’informations utiles plutôt que des tonnes de données qui risquent de freiner les contacts et dont la moitié ne sera pas nécessaire aux envois des campagnes e-mails.
.
Lire les articles sur le même sujet :
> E-mailing : Optimisez la collecte de contacts sur votre site web
> 20 idées pour collecter des adresses e-mails
> Mettre l’internaute au cœur de votre stratégie e-mailing
> 8 méthodes pour segmenter votre base de contacts e-mailing
> E-mailing : comment améliorer la segmentation de votre base
> Comment améliorer vos processus d’acquisition de contacts ?
.
Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de l’article en anglais sur le site de ClickZ (15/08/2011) et cliquez ici pour retrouver l’intégralité de l’article en anglais sur le blog Email Insider du site MediaPost (16/08/2011)
.
(Aucun vote actuellement)
Loading ... Loading ...

Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux de commentaires

Soumettre un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire) (Elle ne sera pas publiée)